jeudi, mars 31, 2011

Montréal littéraire

''Si vous me réduisez au désespoir, je vous avertis qu'une femme en cet état est capable de tout.''
-Molière

Une semaine depuis mon exil vers la jungle de béton
Où les murs sont placardés de graffitis
Les trottoirs salis de mille manières
Le métro qui sent vraiment mauvais
à comparé à l'air pur et frais du nord ontarien...
Toujours étrangère a tout ce qui est cosmopolite
Je commence à avoir les pieds sur terre.
mais je flotte encore, pas prête encore à prendre prise
Indécise, je n'arrive pas à saisir ma prochaine action
Un peu comme si j'étais le roi dans un jeu d'échec compliqué
Mes mouvements sont limités, les directions embrouillées
J'ai des plans en charpente, quelques possibilités intéressantes
Rien de solide à part d'avoir accès à un centre d'emplois, une bibliothèque avec internet...
J'ai pas encore sérieusement cherché d'emplois car ça me rend encore malheureuse
Par peur de ne pas être à la hauteur, sabbotagé parce que je suis anxieuse
De toute façon, je ne suis pas encore prète psychologiquement à faire des recherches
J'ai des conflits internes à régler, une communication à améliorer, une depression à apaiser
Une longue liste de choses à réfléchir et à accomplir
Genre un peu comme une révolution dans un proche avenir
Pendant l'instant présent
Ma tête est encore sous l'eau
Ma bouche respire tout juste à la surface
Je flotte encore sans couler malgré mon poids
Un jour p'tetre bientôt, j'prendrai prise...

1 commentaire:

qofaoken a dit...

I am doing research for my university thesis, thanks for your great points, now I am acting on a sudden impulse.

generic paxil

Publier un commentaire